La mise en avant...

August 30, 2017

 

J'ai demandé à mon ami, Alexandre Ayache, cavalier de Dressage, membre de l'équipe de France lors de Jeux Equestres Mondiaux à Caen et plus récemment, lors des Jeux Olympiques de Rio, ce qui était pour lui le plus important en Dressage..

(photo Céline Bocchino) 

 

Sa réponse fût sans équivoque, et le connaissant haute en couleur:

 

"Le seul exercice qui compte en dressage c'est la mise en avant des jambes le reste c'est de la littérature"

 

(bon je l'avoue pour ceux qui le connaissent bien, j'ai censuré la fin !  lol)

 

L'idée est posée, le plus important, la notion primordiale est la mise en avant, la réponse sans retenue aux jambes.

 

L'un de mes instructeurs nous disait très souvent:

 "l'équitation n'est autre que l'exploitation du mouvement en avant, pas de mouvement, pas d'équitation..."

 

Cette notion induit celle de l'impulsion dont la définition est:

 

l'énergie naturelle ou acquise par le dressage de se porter en avant. 

 

 

 

Comment la travailler:

 

Certains chevaux sont naturellement très énergiques et sensibles d'autres doivent être éduqués à le devenir car leur naturel froid en ferait sinon des chevaux mous, lourds aux jambes, peu réactifs...

 

Pour travailler, améliorer, perfectionner cette mise en avant, cette réactivité aux sollicitations des jambes, ceux qui me connaissent et on lus mon premier E-Book sans doute, j'écarterais tout de suite la légendaire leçon de jambes!!!

 

Évidemment chercher à obtenir un cheval plus dynamique, répondant aux jambes sans retenue, se portant volontairement en avant pour participer au travail, en lui tapant dessus, n'est pas compatible avec notre philosophie.

 

Nous ne pouvons espérer faire de nos chevaux de réels partenaires, en utilisant cette façon de faire, le gros coup de cravache pour qu'ils "répondent" aux jambes... même si nous l'avons tous entendu.

 

Personnellement je vous propose plutôt de commencer par vous concentrer sur notre premier fondement, la décontraction, car cela vous permettra de vérifier que vous n'aller pas demander du mouvement en étant pendu sur le frein à main.

 

En effet avant d'espérer avancer, il faut s'assurer de leur permettre de le faire!!!

 

Ensuite pour améliorer la mise en avant, je vous invite à multiplier les transitions...

Tout d'abord d'allures afin d'être très clair et vous assurer d'être compris.

Puis dans les allures, moduler chaque allure rend le cheval très attentif car somme tout logique vous demande sont plus fines, moins intense, disons que le cheval doit "tendre l'oreille" pour y répondre.

 

Ensuite pour parfaire cela commencer à rapprocher toutes ces transitions votre cheval sera obligé de rester très à l'écoute, attentif et donc réactif si une multitude de sollicitations lui arrivent dans un temps très court ( veiller malgré tout à toujours lui laisser le temps de répondre à la première avant de le solliciter pour la deuxième)

 

N'hésitez pas à aller vraiment vers l'avant, solliciter ainsi le cheval lui demandera d'avancer franchement, et il sera plus enclin lors de la suivante demande de transition montante de se porter réellement vers l'avant...

 

Les sorties en extérieures sont également un très bon moyen de motiver son cheval à avancer et se porter en avant.

 

Vous pouvez également profiter d'une séance de longe pour demander vos transitions.

Le secret est que la répétition des choses simples sont les fondements des choses plus complexes obtenues simplement...

 

 

Le petit truc en plus:

 

 

Prenez vraiment en considération que pour avoir un cheval qui se livre sans retenue il ne faut pas "brider" le mouvement.

Vos jambes ne doivent agir que pour aller plus en avant, jamais pour "entretenir" celui-ci, cela est le rôle de votre cheval, il est lui responsable du mouvement tant que vous ne demander pas plus ou moins...

De ce fait vos mains ne doivent pas entraver cela, elles n'interviennent que pour décontracter ou ralentir... 

Dès lors nous sommes complètement dans nos trois fondamentaux:

Décontraction - Mouvement - Mains sans jambes et Jambes sans mains.

 

Je terminerais cet article par une phrase de Alexandre:

 

Il faut vraiment travailler sur les fondamentaux et que les gens arrêtent de croire que l'on peut dresser un cheval en faisant des grigris, des choses complexes, que l'équitation c'est compliqué ou qu'il faille écouter des gourous qui donnent mal à la tête...

 

 

Je remercie Alexandre et Céline (la photographe) d'avoir accepté de participer à cet article.

 

Allez maintenant à cheval, et n'oubliez pas montez couverts !!!

Simon Laforêt

 

 

 

Voici un livre de Pierre Beaupère dont j'aime beaucoup la philosophie:

 

 

PLUS D'ARTICLES SUR : https://www.terredesportequestre.com

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

La mise en avant...

August 30, 2017

1/1
Please reload

Posts Récents