L'abord Parfait ... (partie 1)

September 2, 2017

L'abord Parfait (partie 1)

Les composantes d'un bon abord

 

 

Comme je le développais dans un article précédent, à l'obstacle un grand nombre de cavaliers, se focalise sur "la place".

C'est à dire sur la distance qui va séparer la dernière battue du cheval de l'obstacle avant de décoller. Etant convaincu que se rapprocher le plus possible de la distance idéale conditionne un bon saut, le cavalier tel un athlète de saut en longueur, étalonne la distance qui le sépare de l'obstacle pour amener son cheval faire une "belle planche".

 

Si le CSO était affaire de géométrie, cela serait finalement tellement plus facile... hélas.

 

 

D'un autre côté cela permet aux moins "matheux" d'entre nous d'avoir une chance!!

 

 

 

 

 

Rassurez vous, l'équitation c'est simple... le CSO aussi!!

 

 

 

 

Il faut pour cela prendre conscience d'une chose, nous le savons tous, mais étonnement à l'obstacle nous l'oublions... Notre cheval a des yeux!!!

Deux même, hormis quelques chevaux ayant eu des accidents ou autres les rendant borgnes, le plus célèbre étant le fantastique Tornesch, de la cavalière suédoise Malin Baryard-Johnsson.

La preuve en est, nous sommes tous impressionnés par les performances bluffantes des cavaliers de CSO Handisport mal ou non voyants, ils réalisent des parcours sans se soucier d'amener leur cheval à une distance idéale et pourtant font des sans faute... et parfois avec moins de mauvais abords que des cavaliers sans aucun problème de vision...

 

C'est donc bien que le secret n'est pas dans la vision !!! 

 

Ce dont je vais vous parler est pour moi les seules choses importantes pour bien aborder les obstacles. Je les enseigne à tous mes cavaliers, dès leurs débuts à l'obstacle et peu importe leur age. 

Si vous commencer à sauter, c'est que vous êtes capable de diriger votre monture et contrôler son allure (enfin j'espère que l'on ne vous fera pas commencer avant ça).

Dès lors vous êtes capable de vous concentrer sur ce que j'appelle les composantes d'un bon abord. Evidemment le stress, l'appréhension, un enseignement différent, la peur parfois vont attirer votre concentration vers d'autres choses, vous détournant ainsi de ce qui pourtant est primordial pour réellement amener votre cheval ou poney dans les meilleurs conditions pour sauter l'obstacle qui se présente à vous.

 

Je le répète (trop) souvent les cavaliers ayant peur à l'obstacle ont vécu des situations désagréables souvent liées à des sauts compliqués pour le cheval...

eux même bien souvent liés à de mauvais abords...

eux même toujours liés à un non respect des composantes d'un bon abord!!!

 

Vous voulez le secret des grands champions, ce sur lequel ils insistent (quasi) tous lorsque je vais me perfectionner chez eux? ce sur lequel j'insiste moi même lorsque je forme mes jeunes chevaux et mes jeunes cavaliers, j’entraîne mes chevaux et mes cavaliers plus confirmés?

 

Je vous livre donc le secret de la réussite, les trois composantes d'un abord parfait:

 

Abordez chaque obstacle en arrivant:

- DROIT du plus loin possible

- AU MILIEU 

- PERPENDICULAIRE

 

et voilà, tout simplement mais...

 

 

DROIT du plus loin possible:

 

Prenez conscience de l'importance de venir droit, sauter droit et réceptionner droit. 

J'entends pas là deux choses, tout d'abord le corps de votre cheval, forcément cela sera bien plus aisé pour lui de sauter, si vous n'êtes pas encore en train de tourner et/ou de lui tordre la tête... ou le laisser le faire!! Un cheval qui se traverse, c'est à dire que ses hanches et ses épaules ne sont pas dans le même axe...

Nous touchons ici la notion de rectitude.

Mais plus encore droit dans le saut, c'est à dire que le cheval ne saute pas en se décalant vers la droite ou vers la gauche.

Beaucoup de chevaux sautent en réceptionnant plus à droite ou à gauche de sa battue d'appel. C'est un réel souci car à la longue cela fatigue plus un des deux postérieurs qui force plus (souvent dû à la faiblesse de l'autre, une gêne ou une douleur dans le dos...) et une répétition des réceptions avec un antérieur qui encaisse plus de poids que l'autre. Comme toutes dissymétries cela n'est pas à prendre à la légère, et si cela ne peut être qu'une mauvaise habitude, cela peut également être la conséquence d'une lésion qui peut s'aggraver...

 

Ne vous y trompez pas, les cavaliers de Grands Prix que l'on voit à la TV ne négligent jamais la rectitude et abordent le plus droit possible, même lorsqu'ils arrivent de biais!!

 

Du plus loin possible, car cela vous offre l'opportunité de corriger si besoin, et surtout laisse à votre cheval la plus grande distance possible pour prendre en compte l'obstacle (hauteur, largeur, profil...) et se préparer à le sauter sans faute, car vraisemblablement les chevaux préfèrent ne pas taper dans les barres s'ils le peuvent.

 

J'entends parfois (trop souvent) lors des paddocks d'épreuves poneys ou amateur, des coaches demander à leurs cavaliers de ne pas venir de trop loin...???

POURQUOI ??? Pourquoi se priver d'une distance plus importante pour offrir à notre cheval et à nous même la chance d'améliorer les composantes et d'aborder de manière optimale l'obstacle???  (je n'ai pas la réponse).

 

AU MILIEU: 

 

Cela me semble être une évidence mais un rappel peut toujours être utile, aborder chaque obstacle bien au milieu vous place à égale distance de la droite et de la gauche de cet obstacle...

Vous offrant ainsi le maximum de distance (à droite ou à gauche) pour réagir si votre cheval décidait de changer de cap et tenter une dérobade!!! Tout simplement... 

 

PERPENDICULAIRE:

 

Prenez conscience de l'importance de venir perpendiculaire,

j'insiste vraiment perpendiculaire!!!

Sauter de biais est nettement plus complexe pour votre cheval il va devoir prendre en compte que son corps n'arrive pas symétriquement sur l'obstacle et donc ne pas avoir "forcément" la même gestuelle que s'il arrivait bien droit. Par exemple un de ses antérieurs se plus proche de l'obstacle que l'autre, il arrive ainsi que souvent des chevaux peu expérimentés sont piégés lors de leurs premiers sauts de biais aux barrages...

 

Ayez une réelle rigueur de ces trois composantes et vous verrez le nombre de saut facile augmenter sensiblement. Et dans les situations de stress (plus haut, concours examens...) restez concentrer sur ces bases si les grands champions le font, nous devons le faire aussi !!!

 

Ces trois notions sont très simple mais les mettre en oeuvre pour chaque abord nécessite rigueur et application...

 

Alors maintenant à cheval... 

 

Simon Laforêt

 

 

Découvrez le livre "Le cheval qui..."

dans lequel vous retrouverez plus de 110 pages de conseils et pistes de travail pour gommer 22 des défauts les plus courants en Dressage et CSO.

Un livre que j'ai écrit pour vous aider à améliorer votre relation avec votre cheval ou poney.

Disponible sur : Amazon.fr

 

 

 

 

En attendant la suite de cet article, pensez à vous inscrire

et recevez des conseils gratuitement : ICI

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

La mise en avant...

August 30, 2017

1/1
Please reload

Posts Récents