L'abord parfait (2ème partie)

September 9, 2017

 

L'abord  parfait  (2ème partie)

 

L'équitation est la perfection des choses simples.

J'ai souvent entendu cette phrase, avant de rencontrer des cavaliers qui m'ont permis de me perfectionner et finalement de me rendre compte que cela est vrai.

 

Beaucoup de cavaliers de Dressage tiennent un tel discours, mais cela est valable également pour le CSO, j'ai fais de cette idée de facilité le cheval de bataille de ma méthode, de travail mais aussi d'enseignement!!

 

La difficulté que l'on peut éprouver en CSO, est la multitude de choses à gérer en même temps, sans parler de l'appréhension générale, et en particulier celle du mauvais saut ou plus précisément celle du mauvais abord, mais plus encore celle de la "mauvaise foulée"...

 

Dans plusieurs articles j'exprime l’ineptie de cette "peur de la mauvaise foulée" car en réalité la foulée, ou plutôt la distance qui séparera la dernière battue de votre cheval de l'obstacle est un élément infime dans la réussite d'un bon saut.

 

Dans la première partie de cet article, je vous ai montrer ce qui était primordial pour faciliter le travail de votre cheval en CSO et vous approcher de l'abord parfait.

Ces notions sont réellement les plus importantes mais aussi les plus accessibles dès lors que l'on maîtrise sa monture (Galop 2 -3) nous sommes capables de nous concentrer sur les 3 composantes d'un bon abord:

                                                                             - Droit (du plus loin possible)

                                                - Au milieu

                                                         - Perpendiculaire

 

Cet article va vous montrer comme le CSO est simple en réalité!!

 

Simple pour le cavalier car en réalité vous n'avez qu'une seule chose à faire à la fois.

Si ma méthode de travail des chevaux s'appuie sur trois fondements très simple pour le cheval (et donc le cavalier) :

                Décontraction - Mouvement - Mains sans Jambes et Jambes sans Mains

 

Il en ai de même pour mon enseignement (et ma pratique d'ailleurs) en CSO, je parle bien sur de la simplicité, il est évident que la "façon" de monter le cheval reste la même. Que cela soit en Dressage CSO ou quoi que ce soit la méthode reste la méthode... j'ai d'ailleurs beaucoup de mal à comprendre certains cavaliers qui montent différemment leurs chevaux d'une manière sur le plat et complètement différemment à l'obstacle!!!

 

Pourquoi est il important que le cheval soit comme-ci ou comme-ça sur le plat, si c'est pour faire (presque) l'opposé dès qu'on saute? 

Personnellement je n'ai toujours pas de réponse à cette question, je monte moi mes chevaux avec les même "règles" peu importe la discipline pratiquée.

 

Avant de vous expliquer pourquoi le CSO est si simple, comment il est possible de n'avoir qu'une seule chose à gérer à la fois, il faut prendre le temps de savoir sur quoi nous devons nous concentrer en CSO.

 

Les trois fondamenteux du CSO sont : l'impulsion - la direction - l'équilibre.

 

C'est un fait, sans impulsion pas de mouvement (ni gestion du mouvement) donc pas d'équitation et par voie de conséquence de CSO.

 

Sans contrôle de la direction... on passe à côté!!

 

Sans équilibre, on augmente entre autres la difficulté de gérer le mouvement mais aussi de sauter "sans faute".

 

Voilà donc les trois "paramètres" à gérer à l'obstacle. Nous partons du principe où la méthode globale du travail que je préconise commence à permettre à avoir un cheval qui se prend seul en compte, qui peu à peu devient un réel partenaire.

Plus celui-ci jouera pleinement son rôle, plus cela nous permettra de n'avoir à nous concentrer que sur l'impulsion, la direction et l'équilibre.

 

Gérer une seule chose à la fois ?

 

OUI!!!

Le tout étant de savoir quand et comment...

 

Tout commence... à la fin.

Avant de partir sauter un obstacle, il faut prendre le temps... d'observer...et de se projeter. Un peu comme une mini reconnaissance. Prenez donc le temps de regarder la hauteur, largeur de l'obstacle, reconnaître le tracé (chemin) le plus adapté pour appliquer à la fin (l' abord) les trois composantes d'un bon abord

(Droit - Milieu - Perpendiculaire).

 

Ensuite, avant de vous lancer, imaginez la qualité de galop que vous souhaitez (avez besoin) pour sauter cet obstacle, je parle là de la vitesse, l'équilibre, l'amplitude... 

Une fois le galop idéal à votre idée, ou pour l'exercice, choisit, vous pouvez partir.

 

Beaucoup de cavaliers partent alors au galop et vont sauter l'obstacle... j'ai envie de dire "vont se retrouver de l'autre côté". Sans se soucier du tout du galop (qualité).

D'autres moins nombreux (mais bien trop quand même) vont partir en sachant quel galop il faudrait...mais c'est tout. Le cheval doit le deviner ou ne l'a pas fait de lui même, bien souvent des cavaliers paralysés par la situation.

Encore moins nombreux les cavaliers qui prennent le galop, installe le cheval dans la qualité de galop souhaité à la fin et n'en dérogeant pas jusqu'à l'obstacle... mais devant tout gérer en même temps.

 

Cela n'est donc toujours pas ce que l'on recherche... la simplicité permettant la facilité!

 

Enfin, il y a vous!! (ou il y aura vous maintenant!!). des cavaliers qui prennent le galop en se servant de toute la distance qui leur reste jusqu'à l'obstacle pour mettre en oeuvre la qualité de galop souhaitée pour sauter, MAIS en ne se concentrant que sur une seule chose à la fois.

 

Dès lors il faut apprendre où faire quoi!!!

C'est ce que je vais vous apprendre dans les lignes à venir:

 

IMPULSION - DIRECTION - EQUILIBRE

 

Si j'ai choisi cet ordre dans les trois fondamentaux du CSO cela n'est pas dû au hasard... Vous l'aurez compris il s'agit tout simplement de l'ordre dans lequel il va falloir se concentrer sur chacun d'entre eux.

 

IMPULSION

 

En premier, bien sûr! D'abord car de loin le reste n'est pas important, ou disons le plus important, et ensuite car l'impulsion étant un des fondamentaux il faut s'y intéresser. Notre volonté de ne faire qu'une chose à la fois nous impose de le faire au moment où les autres notions ne sont pas plus importante...

 

Donc de loin (Zone lointaine, qui schématiquement se situe entre le départ au galop et le début du dernier tournant, celui qui nous mettra en face de l'obstacle) nous n'avons que l'impulsion à gérer. Concrètement je demande aux cavaliers (ou à mes chevaux) de galoper plus vite que la vitesse réellement souhaitée pour sauter, vous comprendrez un peu plus tard pourquoi cette volonté d'être "au-dessus" de la vitesse souhaitée.

 

DIRECTION

 

Nous arrivons maintenant tout proche du début du dernier tournant (celui qui nous mettra en face de l'obstacle). A ce moment là l'impulsion n'est plus la notion prioritaire, elle commence a être remplacée par la direction. 

Dès lors ne vous concentrez plus sur l'impulsion mais uniquement sur la direction.

Le tournant devrait faire un peu ralentir votre cheval, ne vous en inquiétez pas, vous devez vous concentrer sur la direction. 

Cette Zone, du début du tournant jusqu'au moment où vous vous retrouverez en face de l'obstacle, est déterminante pour mettre en place (parfaitement) les trois composantes d'un bon abord (droit, au milieu, perpendiculaire).

Nous sommes bien d'accord que vous abandonnez la gestion de l'impulsion pour vous concentrez sur la direction... nous sommes bien dans la simplicité de ne gérer qu'une chose à la fois.

 

Vous êtes maintenant en face de l'obstacle, si vous avez respectez nos priorités comme "droit du plus loin possible" il vous reste encore du temps en ligne droite avant le saut.

si vous avez également bien respecté cette idée de ne gérer qu'une seule chose à la fois dans sa zone respective pour construire la qualité de galop idéalement souhaitée pour sauter, vous devez être en face et dans un galop un peu plus rapide que souhaité. 

Vous ne devriez donc plus avoir à vous soucier de l'impulsion ni de la direction...

 

EQUILIBRE

 

Cette phase se situe dans la zone qui débute à la sortie du dernier tournant et dans les quelques foulées qui précèdent les toutes dernières foulées avant de sauter...

(idéalement je parle des 3-4 dernières foulées avant les 3-4 dernières foulées avant le saut.

Lors de cette phase il va falloir remettre un peu de poids dans les postérieurs pour faciliter le passage de l'obstacle à votre cheval.

Concrètement et tout simplement pour les moins expérimentés, il vous faut utiliser cette zone pour réduire la vitesse du galop afin de "revenir" dans la vitesse souhaitée dès le début...

Tout simplement... une notion gérée à la fois !!!

 

L'abord parfait

 

Vous êtes donc maintenant devant votre obstacle, en face de lui, en ayant réuni tous les paramètres nécessaire à un bon abord...

Il doit vous rester quelques foulées avant qu'il ne décolle et que vous ne profitiez de votre bonne préparation...

J'appelle cette zone la zone de surveillance:

Normalement vous avez bien tout géré, chaque notion en son temps, et obtenu de votre cheval la qualité de galop que vous souhaitiez pour sauter cet obstacle.

Votre cheval a besoin de calme et de régularité en plus pour sauter facilement, cette zone le lui offre. Elle lui offre l'opportunité de prendre en compte les paramètres que vous avez mis en place pour sauter l'obstacle mais hélas elle lui offre aussi l'opportunité de les dégrader de lui même au dernier moment...

Vous disposez donc de quelques foulées pour surveiller le respect de vos choix quand aux paramètres. Et bien sur les rétablir si le cheval les détériore, et ce peu importe la raison: il accélère, il dévie pour dérober, il se freine par inquiétude... Pas de panique si vous réagissez rapidement il ne peut pas s'être écarté beaucoup du paramètre idéal...

 

Bien entendu pour les cavaliers les plus expérimentés cette zone va être le moment d'aider un peu le cheval en modifiant un peu les paramètres pour adapter la distance et un peu mieux "placer" la foulée...

 

MAIS je vous assure que cela est à peine la cerise sur le gâteau...

si vous ne comptez que sur votre œil au détriment de toute cette préparation c'est la cerise sans le gâteau !!

 

 

Je résume:

Impulsion (au delà)

Direction (droit, milieu, perpendiculaire)

Equilibre (réduction de la vitesse)

Surveillance

BON ABORD !!!

 

                              Simon Laforêt

 

 

Découvrez le livre "Le cheval qui..."

dans lequel vous retrouverez plus de 110 pages de conseils et pistes de travail pour gommer 22 des défauts les plus courants en Dressage et CSO.

Un livre que j'ai écrit pour vous aider à améliorer votre relation avec votre cheval ou poney.

Disponible sur : Amazon.fr

 

 

 

                                                                                           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

La mise en avant...

August 30, 2017

1/1
Please reload

Posts Récents