Le cheval qui tire... Comment faire?

June 1, 2019

 

 

Pour les chevaux qui ont tendance à tirer ou s'appuyer lourdement sur le mors, je préfère les premiers temps donner un cadre assez grand voire très grand.

 

De cette manière, je vais éviter tout rapport de force, et permettre de commencer à décontracter le cheval, en étant sûr de ne pas le contracter moi-même par un cadre trop petit. Bien entendu sur des rênes très longues le cheval ne pourra pas tirer, mais cela n'est pas ma finalité de monter avec des rênes très longues, ceci n'étant qu'une étape.

A l'intérieur de ce cadre très grand, nous allons demander beaucoup de flexion d'encolure, pas de prise de karaté, juste des cessions à une main puis l'autre, ce n'est pas non plus du cisaillement de bouche !!

 

Demandez avec la main droite à la tête/encolure de venir vers la droite (un peu comme le ferait une rêne d'ouverture). Lorsque le cheval cède dans sa bouche en respectant la flexion cédez à votre tour, rendez même exagérément la main dans les premiers temps pour donner beaucoup de confort au cheval et lui faire comprendre que toute cession de sa part induira immédiatement une cession de votre action.

Puis demandez la même chose à gauche, ou redemandez à droite...

L'objectif est multiple.

Demander des flexions qui mobilisent et assouplissent l'encolure et le dos tout en augmentant la compréhension du cheval de la nouvelle utilisation des aides .

Dès lors qu'il cédera à une action des mains, les mains céderont immédiatement, lui redonnant du confort. Peu à peu votre cheval va progresser et gagner en souplesse, vous pourrez lui demander d'aller plus loin dans la flexion, ou la tenir un peu plus longtemps ou encore lui demander une transition tout en maintenant cette flexion...

 

Toujours sur des bases longues, lorsque votre cheval sera prêt, ajoutez à votre travail d'assouplissement des demandes de flexions inverses à votre déplacement, demandez une flexion/cession à droite tout en demandant une courbe à gauche.

Maintenant combinez tout cela avec des transitions, des lignes droites encolure droite, puis revenez sur une incurvation, une contre incurvation... Variez énormément avec l'idée de rendre votre cheval aussi flexible que possible.

 

 

Un livre que je vous conseille de Pierre Beaupère dont j'aime beaucoup la philosophie:


Voilà, votre cheval reste rond, décontracté, souple et cède aisément aux actions de vos rênes (il respecte le cadre) sur des bases longues ? Il est temps de commencer à raccourcir le cadre, peu à peu en fonction de ses possibilités et ses progrès.

N'hésitez pas à varier énormément les attitudes et les tailles de cadre, redonnez du confort dès que le cheval se crispe ou vient reprendre appui sur le mors ou encore pour récompenser un effort de sa part en lui permettant de s'étendre.

 

Je propose à mes cavaliers de voir cette notion de cadre comme le travail d'un contorsionniste. Le contorsionniste travaille à l'entraînement pour gagner en souplesse, puis en décontraction qui est le signe d'une facilité dans l'effort.

Ainsi son entraînement lui permet de se « plier » pour rentrer dans une boîte.

Visualisez la taille de la boîte qu'il vous faudrait à vous, pour y entrer ...

Assez grande je pense au début. Puis à force d'entraînements et de progrès, vous pourrez pas à pas entrer dans une boîte de plus en plus petite.

Par contre si l'on vous oblige à sauter une ou plusieurs étapes en vous forçant à entrer dans une boîte plus petite que la souplesse de votre corps ne vous le permettrait, il y a de grandes chances pour que vous vous contractiez, que vous opposiez une violente résistance ou que votre corps casse...

 

 


Recevez mon premier livre GRATUITEMENT

ET en plus 1 cadeau par semaine pendant 7 semaines!!

 

 

 

Il en est de même pour votre cheval et je pense que vous faites immédiatement le lien avec le cadre dont je vous parle. Le cheval veut bien essayer de respecter l'attitude que vous lui demandez car c'est un animal doté d'une extrême gentillesse et de générosité. Mais s'il sent que cela va lui demander un effort qu'il n'est pas encore apte à donner physiquement , il va se protéger. Tout comme vous, il ne va pas vouloir entrer dans cette boîte, de peur de casser.

 

L'exercice de la rupture de contact qui consiste à avancer franchement vos mains pour couper la tension des rênes pendant un exercice sur quelques foulées, permet de vérifier si votre cheval n'est pas collé à vos mains, qu'il est bien en équilibre et se tient tout seul. C'est un très bon moyen de vérifier les progrès de votre cheval.

Le respect du cadre, ou l'attitude, la facilité à se mouvoir en totale décontraction dans le cadre, n'est rien d'autre que le reflet de la souplesse et le relâchement de votre cheval. La facilité et la légèreté avec lesquelles vous conduisez votre cheval ne sont que le miroir de son aisance à accepter le cadre et l'utilisation juste de son corps.

Ne forcez jamais votre cheval à entrer dans une boîte trop petite, laissez-le vous surprendre.

 

Extrait du livre "Le cheval qui..." par Simon Laforêt

 

 Plus de 110 pages de conseils, exercices et pistes de travail

pour faire progresser son cheval sur les 22 défauts

les plus courants en Dressage et CSO...

 

La version numérique à seulement 4€99 !!

 

 

 

DÉCOUVREZ TOUTES NOS VIDÉOS DE CONSEILS:

 

PLUS DE CONSEILS GRATUITS: https://www.terredesportequestre.com 


 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

La mise en avant...

August 30, 2017

1/1
Please reload

Posts Récents